Forêts et Sols

Les forêts et les sols forestiers assurent des fonctions essentielles, complexes et interactives au sein de l'environnement Depuis des millions d'années, les sols servent de support aux arbres et aux forêts. Les sols constituent un élément majeur des forêts et des écosystèmes boisés car ils contribuent à réguler d’importants processus écosystémiques, tels que l'absorption des nutriments, la décomposition de la matière organique et la disponibilité de l’eau. Les sols fournissent aux arbres un ancrage, de l'eau et des nutriments. Les arbres quant à eux, comme les autres plantes et végétaux, contribuent de manière essentielle à la formation du sol, sous l’effet du pourrissement et de la décomposition des feuilles et autres végétaux.

Cependant, la relation entre les sols et les forêts est beaucoup plus vaste et plus complexe. Les sols et les forêts sont intrinsèquement liés, ils s’influencent mutuellement et influent également sur l'environnement dans son ensemble. Les interactions entre les forêts et les sols forestiers contribuent à maintenir des conditions environnementales nécessaires à la production agricole. Ces effets positifs sont profonds et contribuent à garantir un système alimentaire productif, à préserver la santé de l’environnement sain et à améliorer les moyens de subsistance en milieu rural face au changement climatique.

Les forêts, les sols forestiers et leurs interactions exercent des fonctions essentielles qui contribuent à garantir la sécurité alimentaire et un environnement sain

1. Changement climatique: le rôle des forêts et des sols forestiers

Les émissions de carbone sont l’une des principales causes du changement climatique. Les forêts du monde, parmi leurs nombreuses fonctions, stockent de grandes quantités de carbone: 650 milliards de tonnes de carbone, soit près d'un tiers du total des écosystèmes terrestres. Les sols forestiers renferment également d’importants stocks de carbone, une quantité équivalente à celle de la biomasse forestière mondiale, soit environ 45 pour cent. Les dix pour cent restant de carbone se trouvent dans le bois mort et la litière des forêts. Au total, les forêts stockent autant de carbone que l'atmosphère.

2. La gestion durable des sols passe nécessairement par une gestion durable des forêts

La planète a besoin de forêts gérées de façon durable pour maîtriser l'érosion des sols et favoriser la conservation des sols.

Les racines des arbres stabilisent les pentes des crêtes, des collines et des montagnes et fournissent au sol le support structurel mécanique nécessaire pour empêcher les mouvements peu profonds de la masse terrestre: les glissements de terrain ne surviennent que très rarement dans les zones à fort couvert forestier.

Des pratiques rigoureuses de gestion des forêts, y compris des mesures visant à introduire ou à maintenir le couvert forestier sur des sols enclins à l'érosion et les couloirs de ruissellement, contribueront à maîtriser ou à réduire les risques d'érosion des sols et de glissements superficiels. La restauration des forêts dans les zones arides est vitale pour la protection du sol.

 3. Principaux avantages écosystémiques des forêts et des sols: l'eau potable et la gestion des bassins versants

En réduisant l'érosion des sols et les risques de glissements de terrain et d'avalanches, les forêts gérées durablement contribuent de manière significative au maintien des écosystèmes. Elles fournissent et maintiennent les disponibilités en eau propre de la planète, tout en assurant également un cycle de l'eau équilibrée.

Les forêts constituent également un élément clé de la gestion des bassins versants – une approche intégrée de l'utilisation des ressources naturelles dans une zone géographique drainée par un cours d'eau. La gestion des bassins versants est une façon très saine de protéger et de réhabiliter des zones vulnérables à la dégradation et à l'érosion des sols, dans les zones de montagne. Les caractéristiques des forêts et des sols sont parmi les principaux paramètres évalués pour la planification de la gestion des bassins versants. En outre, les mesures visant à restaurer et à améliorer la fertilité des sols, à travers par exemple le reboisement, présentent de nombreux avantages et font donc partie intégrante des plans de gestion des bassins versants.

 4. La conservation des sols dans les zones arides et semi-arides commence par les forêts et les arbres

En aidant à prévenir l'érosion du sol, les forêts jouent un rôle essentiel de protection des ressources du sol, notamment en prévenant ou en réduisant la salinisation. Le défi dans les forêts des zones arides est donc d'optimiser l’équilibre, entre approvisionnement en eau et protection des sols.

 5. Les forêts peuvent réduire la sensibilité de sols de montagne à la dégradation

Les écosystèmes de montagne, du fait des pentes abruptes et de la finesse des sols, sont extrêmement vulnérables à l'érosion. Les sols de montagne sont souvent dégradés et, invariablement, ne fournissent pas suffisamment de nutriments pour permettre une croissance correcte des plantes. La FAO estime que près de 45 pour cent des zones de montagne du monde ne sont pas ou peu favorables à l'agriculture. Que la dégradation des sols de montagne et de leur couvert végétal soit rapide ou graduelle, leur réhabilitation prend souvent plusieurs années quand les dégâts ne sont pas irréversibles.

 Les agriculteurs de montagne sont confrontés à de nombreux défis: des périodes de végétation courtes, des pentes abruptes, des sols peu profonds et d’éventuels glissements de terrain. Pour survivre, ils ont dû développer différentes façons de prévenir ou de répartir les risques, en exploitant des systèmes agricoles complexes et diversifiés mêlant terres cultivées, pâturages et forêts. Ils savent qu'ils doivent faire usage de différents types de sols à différentes altitudes et à différents moments de l'année.

 Pour protéger nos sols, nous devons protéger nos arbres et nos forêts

L'importance de ces effets a souvent été ignorée par le passé, et a abouti au défrichage de la végétation forestière et à la perte de millions d'hectares de terres productives. En outre, étant donné que la déforestation se poursuit, exposant les terres à l'attaque directe du vent et de la pluie, l’érosion et la dégradation des terres continuent de miner les ressources nécessaires à l'agriculture. Il est essentiel de protéger nos arbres et nos forêts pour protéger nos sols. Ce sont des ressources vitales, qui jouent un rôle essentiel pour garantir la sécurité alimentaire et un environnement sain.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles récents